La Psychothérapie dans l'Approche PEARL

Un voyage vers Soi

La psychothérapie est l'accompagnement d'une personne en souffrance ou d'une personne en quête d'une vie plus en accord avec ses besoins, ses désirs et ses aspirations profondes.

Le déclencheur, ce qui motive la venue en thérapie est parfois une montée d’angoisse associée à la souffrance. Cette souffrance est occasionnée par la rencontre de l’être humain avec certaines situations de confrontation inévitables avec des données existentielles fondamentales telles que la solitude, la quête de sens, la finitude, l’imperfection et la responsabilité, ou circonstancielles, c'est-à-dire physiques, sociales, éducatives, économiques.

 

La psychothérapie est un processus au cours duquel une personne se « cherche » puis se « trouve » en se « disant » à une autre personne.

Ainsi, le psychopraticien questionne son interlocuteur, non pas seulement dans le but de comprendre celui-ci, mais aussi et surtout dans le but de lui permettre de « se comprendre ». Se faisant, la psychothérapie permet à une personne de faire une rencontre authentique avec elle-même et avec les autres, d'intégrer dans un tout cohérent les divers aspects de son existence.

Le déroulement de l'accompagnement

La thérapie telle que je la conçois passe par la confrontation de la conscience de nos blessures et angoisses passées et présentes, pour mesurer qu'aujourd’hui, si nous n’avons pas été responsables de ces blessures infligées, nous sommes responsables de ce que nous en faisons et pouvons être auteurs et créateurs d’un nouveau chemin de vie avec toute la conscience de nos limitations actuelles (parfois aussi liées aux conséquences de notre passé) et donner un sens à une nouvelle existence.


Au cours du travail, peuvent surgir ou resurgir des histoires familiales ou des expériences personnelles désagréables. Le travail pour vous consistera à les accueillir progressivement et à les mettre en sens en leur donnant une juste place, comme faisant partie d’un tout cohérent et constituant votre unicité. Ainsi, contrairement à l'idée reçue, une psychothérapie ne vise pas à éliminer les symptômes, mais à aider la personne à réhabiliter une « part de soi » négligée et à aller vers son intégrité (que nous nommerons individuation).


En synthèse donc, tout travail de développement personnel ou d'accompagnement thérapeutique a pour objet :

- d'une part la Connaissance de Soi : qui consiste à comprendre son « histoire intérieure », c'est à dire la mise en conscience d’éléments restés jusque là inconscients (empreintes de l'éducation et des expériences marquantes de la vie, habitudes comportementales et émotionnelles...) ;

- d'autre part le Travail sur Soi : qui consiste à se réapproprier notre liberté fondamentale : celle de fixer le Sens (la direction ET la signification) que nous souhaitons donner à notre existence. Le choix de porter un regard nouveau sur notre vie dans l'ici et le maintenant (contrôle intérieur par la distanciation), et la capacité de s'auto-actualiser à chaque instant (croissance intérieure par la transcendance/résilience).

Le déroulement d'une séance de psychothérapie est fait de réactions spontanées, petites ou grandes, qu'il est impossible de programmer à l'avance, mais qui doivent toutes faire l'objet d'une analyse conjointe entre la personne et son psy.

 

Le présupposé sous-jacent est que tout ce que vous amènez en séance s'inscrit dans le cadre plus large de la psychothérapie que vous avez entrepris. En ce sens, il est utile de mener une thérapie comme "une séance continue" et pas comme "une suite de rendez-vous" sans liens entre eux. Dis plus clairement : utiliser chaque heure de thérapie exclusivement pour dépasser les crises ou problèmes qui se sont déroulés depuis la dernière séance est tout à fait inefficace.

Pour accompagner la personne, les Psychopraticiens formés à l'Approche PEARL s'appuient sur :

- La capacité à accompagner l’autre dans l’expression de ce qui est en lui, de ses pensées, de ses sensations, « sans l’influencer » et sans altérer le sens qui lui est propre ;

- Le questionnement bienveillant qui permet la conscientisation et la mise en sens de l'expérience au sein d’un tout cohérent et constituant l'unicité de l'être.

- Une posture reposant sur : la congruence (authenticité du thérapeute qui doit se montrer tel qu’il est à chaque instant de la relation), l’acceptation inconditionnelle de l’autre (absence de toute attitude jugeante) et l’empathie (pénétration dans le monde des perceptions et conceptions du patient).

La Durée de la psychothérapie

Les personnes qui consultent pour la première fois se posent souvent la question de la durée à prévoir pour l'accompagnement. Tout d'abord, il me semble important de rappeler que vous êtes libre d’arrêter quand bon vous semble.
 

L'accompagnement en consultation philosophique, c'est à dire quand il existe une question clairement posée, est en général plutôt bref (1 à 3 séances), en revanche répondre précisément sur la question de la durée d'une psychothérapie est beaucoup plus difficile, puisque une psychothérapie est un processus de changement et que changer des comportements et des attitudes qui sont profondément ancrés en nous demande qu’on y consacre un minimum de temps. D'ailleurs, si l'on considère que la psychothérapie est un processus évolutif naturel et continu, on peut se dire qu'il est potentiellement sans-fin. Ceci étant dit, il arrive qu’il y ait des évolutions spectaculaires en peu de séances, voire même dès la première, ce qui ne veut pas pour autant dire que la thérapie est "finie".

 

Pour ma part, je préfère parler de "Tranche" de psychothérapie, comme on parle de "Tranche de vie". Avouons-le, il est très difficile de "prévoir une durée" puisque le temps nécessaire pour se sentir à l’aise et pour s'ouvrir aux changements est très variable selon les personnes. Dans la majorité des cas, j'accompagne les personnes sur une tranche de thérapie dont la durée varie de 3 mois à 3 ans. 

 

Pour conclure, je dirait que s'il m'est arrivé d'accompagner quelques rares personnes au delà de 3 ans, c'est justement parce qu’elles ont effectué plusieurs "tranches" de thérapie.

La Fin de la psychothérapie

Mettre fin à une psychothérapie est une décision qui doit se prendre, autant que possible, de façon concertée et réfléchie, d'ailleurs ceci est clairement posé dans le cadre lors de la première séance. Ainsi, même si beaucoup de patients, quand ils abordent le sujet de la fin de la thérapie, s'attendent à ne plus revenir du tout, une à trois séances seront habituellement prévues pour faire le bilan du travail accompli et conclure la thérapie.

 

La raison principale de cela est qu'une psychothérapie est une aventure humaine que l'on vit à 2, et que la fin d'une relation engendre nécessairement un deuil. En conséquence, la fin de la thérapie est une étape délicate et il est préférable de prendre le temps de la conclure avec le thérapeute, d’une manière confortable. La personne pourrait en effet se faire du mal en coupant court à cette relation particulière, par réactivité plutôt que posément et de façon concertée.

 

Tant le psy que la personne qui le consulte peuvent amener la question de la fin de la psychothérapie. Un échange entre les deux personnes doit alors permettre d'évaluer si la thérapie est vraiment arrivée à son but, ou s'il convient de surmonter un moment de démotivation, ou une protection non consciente. Mais quoi qu'il arrive, le désir de la personne qui consulte est accueilli et accepté, que le thérapeute partage sa motivation à interrompre la thérapie ou non.

"Afin d'être ouvert à la créativité, il faut avoir la faculté d'utiliser la solitude de façon constructive. Il faut vaincre la peur d'être seul. L’opposé du courage n’est pas la lâcheté mais le conformisme "
Rollo May

© 2010-2020 par Nicolas DEPETRIS

mentions légales

Tél : 06 23 01 04 71

Nicolas Depetris

Psychopraticien

Cabinet de consultation :
12 rue de la Charollière 37150 Civray de Touraine